LOOP (L'Oeuf Ou la Poule) - Encyclopédie
D'où vient l'arobase ?
Article[ Retour ]

   Symbole inconnu de la plupart d'entre nous il y a 20 ans, l'arobase est aujourd'hui omniprésent : dans nos e-mails, sur Internet, le symbole @ peuple notre univers électronique. Mais connaît-on seulement son origine ?

Trois théories tentent, avec plus ou moins de crédibilité, d'expliquer son histoire. Mais plus on remonte dans le temps, moins on a d'indices, et cela ne facilite pas la tâche...

1. Selon certains linguistes, l'arobase apparaîtrait dès le VIè siècle dans des manuscrits en latin. Le caractère @ serait une abréviation de la préposition latine "ad" (chez, vers, à), faite par ligature (jonction des 2 lettres, le d "enroulé" autour du a venant à disparaître).
Ainsi, au XVIIè siècle, on l'utilise dans le latin de chancellerie, dans toute l’Europe. Elle sert à indiquer l’adresse de documents officiels. Par exemple : "@ SSMM Ludov. & Marg. R&R Francae" se lit "à Leurs Majestés Louis et Marguerite Roi et Reine de France".
Mais cette hypothèse est contestée : on ne trouve pas de trace de ce signe avant le XIIè siècle.

2. Au XVIIè siècle, les commerçants espagnols et portugais utilisent l’arroba (aussi appelée "arrobe" ou "arobe" en français), une unité de mesure de poids et de volume, symbolisée par ce même @. De l’arabe « ar-rouba » (quatre ou quart), l'arroba représente un quart de quintal, soit 25 livres espagnoles ou 11.5 kilos. Tombée en désuétude avec l’adoption du système métrique, l'arroba est encore utilisée parfois pour le poids des taureaux dans les corridas, ou la mesure du volume des vins au Portugal. Un universitaire italien a récemment découvert des documents commerciaux provenant de Venise vers 1500, où le @ désigne une unité de mesure, anfora ou amphore. Un dictionnaire latin-espagnol de 1492 lui confirmera qu'anfora se traduit bien par arroba.

3. Enfin, au XVIIIè siècle apparaît dans le commerce le symbole @, tel qu'on le retrouvera aux États-Unis, pour indiquer le prix à l'unité. Un chercheur français estime qu'il s'agit d'une confusion calligraphique due à un mauvais usage du mot « à » par des marchands étrangers. Il y aurait eu, ici aussi, une ligature, mais entre le a et l’accent grave.

En fin de compte, le @ moderne serait-il une combinaison des 3 arobases ? Car en réfléchissant bien, l'arobase doit sa présence sur les claviers grâce à son usage dans le commerce (prix unitaire). Il doit son nom (en français, en portugais et en espagnol) à une confusion avec le symbole de l’unité de mesure. Il doit enfin sa signification à la préposition latine « ad », qui est à l'origine du « at » anglais.

Comme pour l'origine d'autres mots et expressions, l'histoire de l'arobase fait cependant encore débat et suscite de nombreuses réactions. Et si l'on doute percer un jour le secret de ce symbole, il y a fort à parier que Ray Tomlinson, l'inventeur de l'e-mail, ne s'imaginer pas susciter autant de recherche et de mystère autour de l'@...


En savoir plus

   > Le site dédié à l'arobase : http://www.arobase.org/culture/arobase.htm.
   > Dernière mise à jour : 27 mai 2011.
   > Cet article n'a pas encore été validé, et peut présenter des lacunes ou des erreurs.