LOOP (L'Oeuf Ou la Poule) - Encyclopédie
Le Mausolée d'Halicarnasse
Article[ Images - Retour ]

   Mausole, petit roi d'Asie Mineure, doit sa renommée à un unique monument, son tombeau, dont le nom issu du sien est devenu synonyme de tombe monumentale (un mausolée). Le mausolée se trouvait à Halicarnasse, ancienne cité grecque de Carie, dans le sud-ouest de l'Asie Mineure. Aujourd'hui, cette ville porte le nom de Bodrum et se trouve dans l'actuelle Turquie.
   Fils du roi Hecatomnos, Mausole monte sur le trône de Carie, région côtière de l'ouest de l'Asie Mineure, en 377 av. J.-C. Il y épouse sa soeur Artémise et, avec elle, règne jusqu'à sa mort survenue en 353. C'est Mausole qui va faire le choix du site d'Halicarnasse. Le jeune souverain, très marqué par l'hellénisme et désireux d'ouvrir son pays à l'art et à la culture, organise la nouvelle cité en la dotant de réalisations monumentales qu'il juge dignes d'une grande capitale : un palais (dont il ne reste aucune trace), une vaste enceinte (encore visible en partie) et son propre tombeau, inachevé à sa mort, pour lequel il avait fait venir les artistes les plus fameux.
   Selon Vitruve (ingénieur militaire et architecte romain, Ier siècle av. J.-C.), c'est Mausole lui-même qui fit entreprendre la construction de son tombeau, selon une tradition de gloire posthume propre à de nombreux souverains. Par contre, Pline l'Ancien (naturaliste et écrivain latin, Ier siècle ap. J.-C.), qui nous a laissé la description la plus complète que l'on possède sur le Mausolée, attribue l'initiative de cette oeuvre à Artémise (ce qui semble être incorrect).
   Jusqu'au XIVe siècle, le Mausolée se dressait encore à proximité du rivage. Sur la pointe rocheuse s'avançant vers le large, où Mausole avait fait édifier son palais, les Turcs, en puisant sur les matériaux antiques, élevèrent une forteresse. En 1403, les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, profitant de la désorganisation de l'Empire ottoman, s'installèrent à Halicarnasse (alors nommée Mesy) et y entreprirent l'agrandissement de la petite citadelle turque. Ils utilisèrent les pierres trouvées sur place et qui appartenaient au Mausolée. Le nouveau château fut baptisé "château Saint-Pierre" par les croisés ; abrégé en latin par Petreum puis déformé par les Turcs quand ils s'emparèrent du site en Pedrum puis en Bodrum, nom de l'actuelle localité.

Voir les images...
Description

   Mausole avait choisi de faire élever son tombeau au milieu de la ville ; choix étrange puisque les inhumations se faisaient toujours dans des sites établis hors des agglomérations. Il faut voir là le témoin d'une volonté de grandeur.
   La description que nous avons du Mausolée tel qu'il dominait la nouvelle capitale de la Carie nous est faite par Pline. Il nous vante le talent des artistes ayant participé à la construction du monument : Pythéos fut l'architecte et le concepteur du projet dans ses formes générales ; il fut aidé par un confrère du nom de Satyros de Paros. Les sculpteurs : Bryaxis, le plus jeune, était chargé de décorer le côté nord ; on lui attribue (sans pouvoir le confirmer) les statues de Mausole et d'Artémise. Léocharès est l'auteur du côté ouest ; Timothée, de la face sud et Scopas, de la face est.
   Pour se faire aujourd'hui une idée de ce qu'était la silhouette de la tombe monumentale du roi Mausole et de la reine Artémise, il faut se rendre sur le site de l'ancienne capitale carienne, Mylasa (actuellement Milâs, une petite ville turque) où on peut trouver un édifice funéraire élevé pour un notable de l'époque romaine et qui est une duplication réduite du Mausolée d'Halicarnasse.


Documents associés

   > Voir les images.

En savoir plus

   > D'après Clémentine Jaeger (http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/9899/jeu12/welcome.htm)
   > Dernière mise à jour : 5 janvier 2010.
   > Cet article n'a pas encore été validé, et peut présenter des lacunes ou des erreurs.